29e dimanche

Sujets Baptême, Sang, Corps, Pain, Christ, Vie éternelle, Saint-Esprit, Sainte Cène, Souffrance

78. Q.

Le pain et le vin sont-ils
“transsubstantiés” au corps et au sang de Jésus-Christ?

R.
Non; mais comme, dans le baptême,
      l’eau n’est pas changée en sang de Jésus-Christ
      ou n’est pas la purification même de nos péchés,
      mais en est seulement signe divin et gage1,
de même aussi dans la Cène
      le pain sacré ne devient pas
      le corps même de Jésus-Christ2,
      encore que, suivant la nature
      et l’usage des sacrements3,
      il soit appelé le corps du Christ4.
1.       Éph. 5:26; Tite 3:5.
2.       Matt. 26:26-29.
3.       Gen. 17:10-11; Ex. 12:11-13,25-27; 1 Cor. 10:1-4;
          1 Pi. 3:21.
4.       1 Cor. 10:16-17; 1 Cor. 11:26-28.
79. Q.

Pourquoi donc le Christ appelle-t-il le pain son corps,
et la coupe son sang
ou la nouvelle alliance en son sang;
et saint Paul:
la communion au corps et au sang de Jésus-Christ?

R.
Le Christ ne parle pas ainsi sans bonnes raisons:
car non seulement il veut nous enseigner que,
      comme le pain et le vin
      entretiennent la vie temporelle,
      de même son corps crucifié et son sang répandu
      sont la vraie nourriture
      et la vraie boisson de nos âmes
      pour la vie éternelle1,
bien plus, il veut nous assurer par ces signes
et ces gages visibles
      que nous sommes faits participants
          de son vrai corps et de son vrai sang
          par l’œuvre du Saint-Esprit2,
          aussi véritablement que nous recevons
          par la bouche
          ces signes sacrés en mémoire de lui3;
      et qu’ainsi toute sa passion et son obéissance
          nous appartiennent aussi sûrement
          que si nous avions nous-mêmes
          souffert et payé pour nos péchés4.
1.       Jean 6:51,55.
2.       1 Cor. 10:16-17.
3.       1 Cor. 11:26.
4.       Rom. 6:5-11.